De Thibault — Publié le 24 mai 2017

Couvrir un pays avec des étendues très vaste comme les Etats-Unis en réseau mobile est difficile. Au point que les opérateurs américains se sont accordés à se connecter sur l’autre là où ce dernier ne possède pas d’antenne, permettant ainsi à chacun de ses clients d’être sous couverture. Ceci est le « Domestic Data Roaming ».

Une option mise en avant par chaque grand opérateur de type T-Mobile, AT&T, Verizon ou Sprint. Il permet à leurs clients sous contrat, les américains, d’accéder au réseau d’un autre opérateur si le sien n’assure pas de service où le client se trouve. Cette option, facturée au prix fort entre les opérateurs mais généralement gratuit pour ses propres clients et clients internationaux (sims étrangères), reste très limitée à l’usage. De quelques dizaines à centaines de Mega-octets (Mo) disponible en 3G, et parfois les appels internationaux sont interdits.

Dans la pratique pour un touriste, c’est très peu confortable dans cette situation. Le téléphone ne perd pas le réseau mais les services sont très lents.

Cette option n’est pas disponible chez les opérateurs virtuels comme Lyca Mobile, Simple Mobile ou H2O qui ont accès uniquement aux antennes propre de l’opérateur avec qu’ils ont signé un accord. Ceci explique parfois le manque de couverture à certains endroits des plus reculés des États-Unis. Lire l’article La Couverture de Page dans l’Arizona.

Depuis Septembre 2018 nous proposons le « Domestic Data Roaming » dans le forfait AT&T Premium.

Partager