Comprendre l’itinérance des données nationales (Domestic Data Roaming)

Fournir une couverture de réseau mobile dans un pays aussi étendu que les États-Unis n’est pas facile. C’est tellement difficile que les opérateurs américains travaillent dans le cadre d’un accord par lequel ils partagent des antennes pour s’assurer que chaque opérateur est en mesure de fournir une connectivité à ses clients, qu’il ait ou non ses propres antennes dans la région. C’est ce qu’on appelle « Domestic Data Roaming ».

C’est une option que les grands opérateurs comme T-Mobile, AT&T, Verizon et Sprint proposent à leurs clients. Il permet à leurs clients sous contrat (américains) d’accéder au réseau d’un autre opérateur si et lorsque leur réseau ne fournit pas une couverture suffisante dans la zone où ils sont situés. Les opérateurs utilisant ce service paient une facture élevée à l’opérateur fournisseur du service, mais en général, c’est gratuit pour les clients nationaux et internationaux (avec des cartes SIM étrangères). Le service est cependant très limité. Il n’autorise que quelques dizaines à centaines de méga-octets (Mo) de données en 3G et parfois les appels internationaux sont interdits.

Pour un touriste, c’est très gênant. Le téléphone ne perd pas de réseau mais les services sont très lents.

Cette option n’est pas disponible avec les opérateurs virtuels comme Lyca Mobile, Simple Mobile ou H2O qui n’ont accès qu’aux antennes personnelles des opérateurs avec lesquels ils ont signé un accord. Cela explique pourquoi parfois les utilisateurs ne reçoivent pas de signal dans certaines des régions les plus reculées des États-Unis. Lire l’article À propos de la couverture à Page, Arizona .

Depuis septembre 2018, la fonctionnalité d’itinérance des données nationales est incluse dans notre T Mobile  Plan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Panier